zoo-le-mag

8ème ART, anticipation et proSpective

Dès l’essor de la science-fiction au XXème siècle, dans le contexte de progrès scientifiques majeurs, la bande dessinée et le manga se sont emparés des récits d’anticipation, des dystopies et autres prospections futuristes. Média non-conventionnel, longtemps considéré comme enfantin, le neuvième art a trouvé ses lettres de noblesse dans ce genre critique, parfois sombre et défaitiste, source de réflexions sur le destin de notre espèce. Rien de plus simple que de plonger dans des mondes et des univers tout à la fois étrangement réalistes et familiers mais aussi lointains et inquiétants grâce à la narration illustrée des bandes dessinées et des mangas. Sans les contraintes budgétaires du cinéma pour ses effets spéciaux et décors, la BD et le manga repoussent les limites de l’imagination. Tout est alors possible, suspendu au crayon du dessinateur et au stylo du scénariste. 

Quel meilleur moyen de réfléchir sur notre quotidien que de se l’imaginer plusieurs centaines d’années plus tard ? Où va l’humanité alors que les questions écologiques se font de plus en plus pressantes ? Le culte de Mars de Mobidic prend place sur la planète rouge car toutes les ressources de la Terre sont épuisées. Les plus riches sont partis pour Mars, les plus démunis attendent désespérément qu’on vienne les chercher, coincés dans un monde obscurantiste. Seul Hermès tente de consigner les anciens savoirs afin d’aider l’humanité à renaître de ses cendres. Dès 1982, Nausicaa propose une réflexion sur le rapport à la nature de l’Homme. La Terre y est devenue une terre hostile, envahie en grande partie par une forêt toxique poussant à une guerre de territoires, contre tout un écosystème pourtant essentiel. Ces thématiques sont récurrentes dans le manga, où le respect de la nature et la cohésion de l’Homme avec celle-ci semblent être encrés culturellement. Ces œuvres aux allures de fables écologiques sont souvent tintées d’une pointe d’onirisme. On retiendra dans la même lignée de Nausicaa des exemples plus récents tels que Les enfants de la Baleine d’Abi Umeda ou encore Alpi the soul sender de Rona, où le soin particulier porté au dessin ne manquera pas de nous faire voyager à travers une nature foisonnante de détails créant ainsi toute une mythologie autour de ces univers rêvés.

Dans ces œuvres, l’Humanité souffre des conséquences de son comportement insouciant et destructeur. Les enjeux climatiques ne sont cependant pas les seules sources d’inspiration pour les grands auteurs d’anticipation. La technologie nous rend service dans notre vie de tous les jours, elle nous fascine mais nous effraie aussi. Dans Ravage, de Morvan et Macutay, toute trace de technologie semble avoir disparu de la surface de la Terre. Deux armées se font face devant l’ancien village des Baux de Provence. Le chef de l’une d’elle, hostile à toute forme de progrès, s’apprête à lancer son attaque pour détruire la « machine » conçue par son adversaire. Car il se souvient que 100 ans auparavant le monde était régi par une technologie toute puissante, jusqu’à ce qu’une catastrophe survienne… Dans Carbone et Silicium de Mathieu Bablet, la machine n’est cette fois pas l’ennemie. Carbone et Silicium sont des robots destinés à prendre soin de la population humaine vieillissante. Avides de découvrir le monde, ils sont séparés lors d’une tentative d’évasion. Ils mènent alors chacun leurs propres expériences et luttent afin de trouver leur place sur une planète ravagée par les catastrophes climatiques et les bouleversements politiques. On retrouve cette même réflexion vu d’un autre angle, dans Terrarium d’Hirasawa Yuna, dont le récit nous offre une balade poétique à travers un monde où deux jeunes explorateurs accompagnent des robots dans leurs derniers souhaits. On se prend alors d’une certaine empathie pour ces machines pleines de bienveillance et de douceur, tous habitants d’un univers pourtant au bord de l’extinction. 

La bande dessinée et le manga s’emparent d’enjeux contemporains – écologiques, technologiques ou politiques – et poussent à la réflexion sur notre avenir. Ils permettent de prendre conscience du rôle de chacun dans la destinée humaine. Et quoi de mieux que le faire les mains sur les pages, la tête dans les étoiles ?


Vers :
• La sélection de bandes dessinées et le vote en ligne ;
• La sélection de mangas et le vote en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest