A propos dE LA SAISON 1

Exemples de thèmes pour les tables rondes exploratives

Avec nos invités, nous pèserons le pour et le contre d’une démarche humaniste opposée au techno-centrisme ambiant, dans la réalité comme dans la (science-)fiction. 

Comme chacun d’entre nous, nos invités portent une vision différente du futur : l’utopie des uns ne serait-elle pas dystopie pour les autres ?

Au-delà de la culture mainstream, les cultures alternatives comportent de multiples facettes : des univers parallèles jusqu’au fantastique. Et si ces cultures annonçaient des futurs possibles ?

Dans les univers de l’imaginaire, le jeu tient une grande place. Ces « spéculations » ludiques peuvent-elles stimuler la réflexion que nous portons sur nos avenirs ?

Sélection de films et thèmes des tables rondes spéculatives


Si le scénario de
Elysium advenait : quelles conséquences pour les individus et les organisations humaines ? Peut-on éviter ce scénario, l’amortir ? Faudrait-il l’accélérer ? Sachant qu’il faut bien garder en tête que le point de départ du film est que l’Humanité ayant échoué à préserver la planète, elle se jeta à corps perdu dans les univers virtuels persistants

> Analyse de Elysium sur FuturHebdo

Si le scénario de Geostorm advenait : quelles conséquences pour les individus et les organisations humaines ? Peut-on éviter ce scénario, l’amortir ? Faudrait-il l’accélérer ? Sachant qu’il nous invite aussi à réfléchir sur la notion même de handicap et de sa place dans la société de ceux qui se disent (sur)valides !

> Analyse de Geostorm sur FuturHebdo 

Si le scénario de Blade Runner finissait par advenir : quelles conséquences pour les individus et les organisations humaines ?
Peut-on éviter ce scénario, l’amortir ? Faudrait-il l’accélérer ? En se rappelant que
Minority Report est un des (pas assez) nombreux avatars de l’œuvre de Philip K. Dick. Cet auteur de SF ne cesse de nous interroger sur notre rapport au réel. Il nous a légué une œuvre et des réflexions dont il ne faut pas se priver pour tenter de comprendre le monde à venir… »

> Analyse de Blade Runner sur FuturHebdo

Si le scénario de Wall-E advenait : quelles conséquences pour les individus et les organisations humaines ? Peut-on éviter ce scénario, l’amortir ? Faudrait-il l’accélérer ? Le film pouvant être résumé en trois mots, ils disent beaucoup sur demain : « moi, mon corps et la communauté », peu importe que cette dernière soit mon entourage choisi (pour reconstruire mon intime), l’État (le grand absent de Repo Men) ou celle des acteurs économiques (qui ont accompli le plus grand coup de marketing de tous les temps : abolir la distance physique entre le client et le produit !). »

> Analyse de Wall-E  sur FuturHebdo

Sélection de spectacles vivants

Dans un futur proche, une mère apprenant la maladie de sa fille prend la décision d’accueillir dans son foyer, à l’abri des regards, un clone de son enfant. Elle l’élève en secret, dans le petit cagibi de la maison, attendant l’instant où ce double sera apte à accueillir la conscience de son enfant. Après une longue période d’absence, sa fille, devenue danseuse de ballet, revient à la maison et découvre le secret dissimulé depuis son adolescence. Refusera-t-elle ce nouveau corps, cette « Synthèse » ? Aura-t-elle vraiment le choix ?   

Synthèse aborde avec nuance et poésie les problématiques éthiques et philosophiques du Transhumanisme. Opposant le corps de la danseuse à celui de la machine, elle interroge sur le bouleversement possible de nos identités et de nos relations, mais pose aussi des questions intemporelles surl’amour filial : peut-on vraiment offrir le meilleur à ceux qu’on aime ?

« Et si… les terres agricoles devenaient infertiles ? Et si… l’on transformait les lieux culturels en réserves pour artistes en voie d’extinction ? Et si…le travail n’avait plus aucun sens ? Et si… les rapports humains devenaient définitivement monétisés ? »

Les Brèves du futur, quatre dystopies qui développent successivement quatre situations d’anticipation, prenent place dans un avenir aussi absurde que probable. Du public s’extraient cinq interprètes qui font vivre, sans décor ni costumes et par leur seul jeu, un avenir qui semble déjà en germe.

C’est en 2016, à l’occasion d’Un Festival à Villeréal, dans le Lot-et-Garonne, que Julien Guyomard a mené une série d’entretiens avec les habitants du village sur le thème du futur. Il a tenté de traduire les signaux faibles et les appréhensions populaires en histoires aussi drôles que glaçantes.

Ce théâtre à lisière du politique se veut avant tout une comédie ludique où le futur ne se fait plus l’écho d’une triste résignation mais la réouverture d’un débat populaire et joyeux.

« Nous avons tous grandi sous le sceau de la célèbre prédiction littéraire en forme de maxime : « Le vingt-et-unième siécle sera féminin ou ne sera pas ! ».

Par extraordinaire, la promesse d’Aragon semble justement s’incarner de nos jours à travers la nécessité gracieuse et grave d’espérer dans les vertus féminines de Bonté, de Compassion et de Douceur le baume de guérison dont ce monde a cruellement besoin.

Si l’heure est encore au soulèvement impétueux des femmes, désireuses de mettre fin aux abus de la domination masculine et à ses injustices, il semble cependant que cette reconquête soit appelée à se résoudre à travers un ressaisissement plus profond de l’âme du Féminin (dont l’essence s’est perdue), plutôt qu’à sonner l’hallali contre « le sexe fort ».

L’obscurantisme du Moyen âge et des siècles d’ignorance ont rayé les grands mythes légués par les traditions les plus anciennes (Égypte, Chine, Royaume sumérien) qui se rejoignent pour décrire l’Élément féminin comme essentiel à la construction de toute Existence et par là : la Femme comme « la Porte du Ciel », l’intermédiaire privilégiée entre le Ciel et la Terre.

Il y a longtemps que la femme a oublié sa nature magique et son rôle d’initiatrice. Et pas seulement par la faute des hommes. Mais plus que l’homme, elle a gardé le souvenir que le corps est infiniment précieux, pour ne pas dire sacré…

Et que représente le Féminin si ce n’est la Vie en ses aspects subtils, l’invisible, l’intuitif, la dimension magique du corps et sa résonance avec l’astre de la nuit, par là avec la Nature et… le Mystère du cosmos ? »

Retour haut de page