Un Manifeste Solarpunk

Ce Manifeste Solarpunk est une adaptation créative d’idées sur le mouvement solarpunk écrites par de nombreuses personnes. Ces idées peuvent être trouvées principalement dans Solarpunk : un guide de référence qui peut être trouvé ici et dans Solarpunk : Notes vers un Manifeste par Adam Flynn, qui peut être trouvé ici .

Cette page est la traduction de l’anglais de la page :
http://www.re-des.org/a-solarpunk-manifesto/ 
Les Mondes Anticipés ne cherchent aucunement à s’approprier ce manifeste. Ils se proposent juste de fait connaître ce courant de pensée 
dont une des sources d’inspiration est la science-fiction.

Le solarpunk est un mouvement de fiction spéculative, d’art, de mode et d’activisme qui cherche à répondre et à incarner la question « à quoi ressemble une civilisation durable et comment pouvons-nous y arriver ? 

L’esthétique du solarpunk fusionne le pratique avec le beau, le bien conçu avec le vert et le luxuriant, le brillant et le coloré avec le terreux et le solide. 

Le solarpunk peut être utopique, optimiste ou préoccupé par les luttes qui mènent vers un monde meilleur. S’il ne nie pas les difficulté, le solarpunk s’interdit d’être dystopique. Alors que notre monde est en proie aux calamités, nous avons besoin de solutions, pas seulement d’avertissements. Des solutions pour prospérer sans combustibles fossiles, pour gérer équitablement la vraie rareté et partager l’abondance au lieu de soutenir la fausse rareté et la fausse abondance, pour développer la bienveillance des uns à l’égard des autres et envers la planète que nous partageons.

le solarpunk est à la fois une vision du futur, une provocation réfléchie, un mode de vie et un ensemble de propositions réalisables pour y arriver.

  • Celles et ceux qui se revendiquent solarpunks le sont parce que l’optimisme leur a été enlevé et qu’ils s’attachent se le réapproprier ; 
  • Ils sont des solarpunks parce que les seules autres options sont le déni ou le désespoir ; 
  • À la base, le mouvement solarpunk est une vision d’un avenir qui incarne le meilleur de ce que l’humanité peut réaliser : un monde post-rareté, post-hiérarchie, post-capitaliste où l’humanité se considère comme faisant partie de la nature et où l’énergie propre remplace les combustibles fossiles ; 
  • Le « punk » dans solarpunk parle de rébellion, de contre-culture, de post-capitalisme, de décolonialisme et d’enthousiasme. Il s’agit d’aller dans une direction différente de celle du courant dominant, qui va de plus en plus dans une direction effrayante ; 
  • Le solarpunk est un mouvement autant qu’un genre : il ne s’agit pas seulement d’histoires, il s’agit aussi de savoir comment on peut y arriver ; 
  • Le solarpunk embrasse une diversité de tactiques : il n’y a pas une seule bonne façon de faire du solarpunk. Au lieu de cela, diverses communautés du monde entier adoptent le nom et les idées et construisent de petits nids de révolution autonome ; 
  • Le mouvement solarpunk fournit une nouvelle perspective précieuse, un paradigme et un vocabulaire permettant de décrire un avenir possible. Au lieu d’embrasser le rétrofuturisme, le solarpunk regarde complètement vers l’avenir. Pas un futur alternatif, mais un futur possible ; 
  • Le futurisme solarpunk n’est pas nihiliste comme le cyberpunk et il évite les tendances potentiellement quasi réactionnaires du steampunk : il s’agit d’ingéniosité, de générativité, d’indépendance et de communauté ; 
  • Le solarpunk met l’accent sur la durabilité environnementale et la justice sociale ; 
  • Le solarpunk consiste à trouver des moyens de rendre la vie plus belle pour nous en ce moment, et aussi pour les générations qui nous suivent ; 
  • Notre avenir doit impliquer de réorienter et de créer de nouvelles choses à partir de ce que nous avons déjà. Imaginez que les « villes intelligentes » (smart cities) cèdent la place au profit d’une « citoyenneté intelligente » ; 
  • Le mouvement solarpunk reconnaît l’influence historique que la politique et la science-fiction ont eu l’une sur l’autre ; 
  • Le solarpunk reconnaît la science-fiction non seulement comme un divertissement, mais comme une forme d’activisme ; 
  • Le solarpunk veut contrer les scénarios d’une terre mourante, d’un fossé insurmontable entre riches et pauvres et d’une société contrôlée par les entreprises. Pas dans des centaines d’années, mais à portée de main ; 
  • Le solarpunk concerne la culture des jeunes créateurs, les solutions locales, les réseaux énergétiques locaux, les moyens de créer des systèmes fonctionnant de manière autonome. Il s’agit d’aimer le monde ; 
  • La culture solarpunk comprend toutes les cultures, religions, capacités, sexes, genres et identités sexuelles ; 
  • Le solarpunk est l’idée que l’humanité réalise une évolution sociale qui embrasse non seulement une simple tolérance, mais une compassion et une acceptation plus larges ; 
  • L’esthétique visuelle de solarpunk est ouverte et évolutive. Dans l’état actuel des choses, il s’agit d’un mélange des éléments suivants : 
    • Les temps de la voile marchande du XVIIIe siècle et l’esprit Nouvelle frontière (mais avec plus de vélos) ; 
    • Réutilisation créative de l’infrastructure existante (parfois post-apocalyptique, parfois bizarre au présent) ; 
    • Des technologies appropriées ; 
    • L’Art Nouveau ; 
    • Hayao Miyazaki ; 
    • L’innovation dans le style Jugaad, une forme de hacking frugal, de détournement non occidental ; 
    • Des solutions high-tech avec des mise en œuvres simples et élégantes
  • Le solarpunk se déroule dans un futur construit selon les principes d’un Nouvel urbanisme ou d’un Nouveau âge du piéton et de la durabilité environnementale ; 
  • Le solarpunk se projette la construction d’un environnement adapté de manière créative, en tirant, par exemple, pleinement partie de l’énergie solaire, en sachant utiliser différentes technologies. L’objectif est de promouvoir l’autosuffisance et de vivre dans les limites naturelles ; 
  • Pour le mouvement solarpunk, il s’agit de ralentir juste à temps pour mettre fin à la lente destruction de notre planète. Les solarpunks ont appris à utiliser la science à bon escient, pour l’amélioration de les conditions de vie de l’humanité dans le cadre de la planète Terre. Les humains ne sont plus des seigneurs. Ils se découvrent gardiens. Ils se font jardiniers.

Le mouvement solarpunk

  • est diversifié ; 
  • admet que la spiritualité et la science peuvent coexister ; 
  • est beau ; 
  • ça peut arriver. Maintenant.
Retour haut de page