Pixabay_read-369040_1920_makunin

Romans, anticipation et Prospective

Les livres apparaissent bien entendu comme un vecteur naturel, essentiel – on serait tenté de dire immémorial, quasiment – lorsqu’il s’agit de mettre en mouvement l’intelligence et l’émotion, de déclencher l’action à partir d’une vision et d’une anticipation. Dans l’urgence qui n’est désormais plus uniquement métaphorique d’œuvrer décisivement au sauvetage du vaisseau Terre, la fiction littéraire joue un rôle certainement beaucoup plus central qu’il n’y semblerait d’abord. Intégrant certes lorsque nécessaire (ou simplement utile) les constats scientifiques, les expériences et les démonstrations, elle produit surtout le matériau-roi de l’expérience de pensée philosophique, au temps de la mise en pratique et de la quête indispensable de pistes pour l’action. À notre sens, la fiction de sauvetage n’a pas besoin d’être localisée à l’intérieur de collections dédiées à la science-fiction ou à l’anticipation : si elle peut naturellement s’y plaire, elle croît et prospère peut-être encore mieux dans les marges frontalières, dans les interstices qui séparent (parfois bien abusivement) les genres littéraires. C’est dans cette direction que nous avons souhaité orienter notre première sélection d’ouvrages à intégrer rapidement à nos spéculations d’urgence.

Imagination de la béance de l’intelligence artificielle souveraine face au fait artistique comme chez Ian Soliane, criblage des failles d’un révélateur « monde en petit » comme chez Daylon, mise au défi de l’échappée poétique comme chez Jérôme Leroy, expérience romancée de la démocratie locale et concrète comme chez Arno Bertina, Mathieu Larnaudie et Oliver Rohe, exploration libre et malicieuse des hybridations du vivant comme chez Céline Minard, exhumation de savoirs paléontologiques à actualiser et projeter comme chez Jeremie Brugidou, pesée délicate des failles et des élans de la « vie sur la Toile » comme chez Benjamin Fogel, exploration fine des complexes interactions entre finance et réchauffement climatique comme chez Kim Stanley Robinson, abandon volontaire et démocratique du pouvoir régalien, social et économique, à une véritable et vaste intelligence artificielle comme chez Sandrine Roudaut, mise en expérimentation de la sauvagerie préhistorique éventuellement tapie dans nos sociétés de confort comme chez Fanny Taillandier : voici donc dix exemples récents, publiés au cours de l’année venant de s’écouler, de ce que la fiction littéraire apporte, à sa manière inimitable, aux possibilités de sauvetage en cours. 

Imagination, surprise, spéculations concrètes, mixage de substances artistiques et scientifiques variées, expérimentations audacieuses, matières à penser et à panser : la fiction littéraire ne s’interdit rien, nous propose des pistes orientées et innombrables, qu’il nous appartient, individuellement et collectivement, de faire vivre, d’exploiter, et de laisser pénétrer dans nos consciences puis, le cas échéant, dans nos actions : c’est tout le bien que nous vous souhaitons, décidément, à travers ces lectures ! 



Vers la sélection de romans et le vote en ligne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest