Les mondes anticipés
un festival de prospective et d'anticipation

La Prospective est une démarche intellectuelle de spéculation de l’avenir qui s’appuie sur des « signaux faibles ».
Ce sont des émergences, des comportements, des innovations dont l’impact sur le réel au temps présent est parfois à peine perceptible… mais, dans un avenir plus ou moins proche, le prospectiviste pressent en eux une forte éventualité d’effet un effet papillon : une petite cause qui entraîne de grands effets.

La démarche prospective peut être aussi comprise comme l’introduction spéculative d’éléments perturbateurs dans la continuité historique. Ces éléments peuvent être de l’ordre de la rupture pour dépasser les idées préconçues, convenues. D’autres seront des accidents qui provoquent l’inattendu et acceptent le « non-pensé ». Enfin, une dernière catégorie d’éléments à injecter dans la continuité des événements sont de l’ordre de la transgression pour aller au-delà de l’acceptable moral, légal, technologique…

A partir de là, le prospectiviste “observe” les conséquences de ces signaux faibles sur les individus et les organisations humaines. Ces observations sont amenées à éclairer les actes et les décisions du présent d’une nouvelle lumière pour inciter le présent à construire des avenirs souhaitables.
C’est le travail que réalise le Comptoir pour ses clients.

L’Anticipation est un genre de récits de science-fiction qui s’attachent à certains principes de réalité pour décrire les futurs de l’humanité nés de la créativité des auteurs. D’autres genres de science fiction s’accordent plus de liberté avec le réel. Ce sont le Space Opera, le Cyberpunk, les dystopies, les voyages dans le temps, les uchronies… 
Il existe aussi les imaginaires Solarpunk ; ce mouvement récent s’attache à la construction positive d’avenirs désirables. Le festival des Mondes Anticipés est proche de cette approche positive de la construction des avenirs qui se présentent à l’Humanité.