Wikipedia_VASIMR_spacecraft-1024x728-1

En prévision de l’atelier de prospective design du 09/10/21 : troisième texte exploratoire de Ludivine Gilli

Les enjeux éthiques & industrie nucléaire dans l’espace



Avec 4 autres, cet article de « journalisme prospectiviste » a été conçu dans le cadre de l’atelier de réflexion « Enjeux éthiques de l’espace » de Space’ibles, l’observatoire français de prospective spatiale, initiative du CNES (liens des 5 textes en fins de cet article).

Cette collection de textes exploratoires est l’une des productions de plusieurs mois de travail au sein de Space’ibles. Ils incitent à la spéculation, ils visent à faire réagir.

Nota Bene : cette collection de textes n’exprime pas une vision stratégique établie par le CNES.

Ce texte et les 4 autres serviront lors de l’atelier de prospective design public (inscription en ligne accessible dans les jours qui viennent) qui se déroulera le 09/10/2021, à la bibliothèque de la Cité des sciences et de l’industrie, de 09:45 à 11:45, dans le cadre des Mondes Anticipés, festival nomade de prospective et d’anticipation.


NEW DAWN : UNE MISSION MARTIENNE
EUROPÉENNE À PROPULSION NUCLÉOTHERMIQUE

Kourou, 25 juin 2039

Le vaisseau spatial européen New Dawn est sur le point de prendre la route de Mars. Assemblé dans l’Espace, en orbite de la Terre, il n’attend plus que son équipage pour entamer son premier périple entre la Terre et la Planète rouge. Enfin ! 

Dans un vrombissement assourdissant, le décollage tant attendu a eu lieu ce matin : aux premières lueurs de l’aube, la navette spatiale européenne Space Ride Mark IV s’est progressivement élevée, laissant dans son sillage un nuage massif de lumière, de poussière et de fumée, emportant à son bord sept astronautes européens (il paraît que leurs nationalités respectives ne comptent plus dans l’Espace…).

Décalée à plusieurs reprises pour causes d’intempéries, cette dernière étape avant le grand saut s’est déroulée à la perfection. La prochaine étape majeure sera l’arrimage à New Dawn et l’embarquement des astronautes. La suivante sera la mise en route du réacteur nucléaire, une fois que le vaisseau spatial se sera suffisamment éloigné de la Terre, soit environ 1/10ème de la distance Terre-Lune. Le rôle de ce réacteur controversé est simple : propulser efficacement le vaisseau européen et amener ainsi ses passagers sur Mars en un temps record. Les vitesses atteintes grâce à la propulsion nucléaire permettront de limiter la forte dose de rayonnement radioactif à laquelle les humains embarqués seront exposés pendant le trajet.

La suite sur https://www.futurhebdo.fr/au-temps-du-programme-quelle-politique-spatiale-pour-une-europe-indecise-spaceibles-2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest